• Débusquons les Lobbys ?

    Ils s’insinuent dans nos assiettes, dans nos robinets, dans nos trajets, dans l’atmosphère. Ils forcent l’entrée de nos écoles, de nos gares, de nos hôpitaux. Ils tirent les ficelles de dirigeants au mieux complaisant pour leur permettre de répandre leur camelote dans toute l’Europe : glyphosates et pesticides, travail au rabais et autres casses sociales, réseau ferroviaire dépecé et autres privatisations de nos biens communs...

    En savoir plus
  • Les lobbys en Europe - Le grand trafic néolibéral

    Gabriel Amard a lutté pendant 25 ans, pour sortir les lobbys et la finance de la vie communale. Son combat le plus emblématique est sans nul doute celui contre les multinationales de l’eau, qu’il raconte dans La Guerre de l’eau, et L’eau n’a pas de prix. Pour toutes ses actions en faveur des biens communs du vivant, il s’est vu remettre un passeport de citoyenneté universelle à la Maison de l’UNESCO en mai 2013.

    En savoir plus
au fil de l'actualité

"Potere al popolo". Un vent de dégagisme se lève en Italie.

10 heures de Train dans chaque sens de Lons le Saunier à Rome à l'invitation des Assemblées "Potere al popolo" mais pas pour rien !

En effet ces assemblées territoriales adossées à des centres sociaux donnent ici naissance à un mouvement citoyen pour donner le "pouvoir au peuple" dirions nous en français. Elles traduisent une disponibilité politique de la jeunesse à s'auto-organiser et entraîner d'autres générations à refonder quelque chose de populaire en Italie en dehors des partis politiques traditionnels. J'ai entendu ici plusieurs assemblées territoriales parler de solidarités concrètes et d'auto-organisation et aussi de traduction politique des luttes pour "changer le quotidien des exploités ". Je vois bien que des forces politiques ne sont pas très loin et sont disponibles pour soutenir cette démarche. J'espère qu'elles sauront se mettre pleinement à disposition de cette énergie et cet enthousiasme naissant. Ce sont prêt de 90 assemblées territoriales qui se sont tenus ces dernières semaines en Italie et près de 1000 représentant-e-s qui se sont retrouvé-e-s ce 17 décembre à Rome. Leur première objectif est de présenter des candidatures aux élections législatives du mois de mars prochains en Italie. Mais Ils ont solennellement pris l'engagement de continuer en dehors des élections. Ces assemblées territoriales proposent au peuple d'occuper lui-même la scène politique. Très clairement un vent de dégagisme peut se lever. Il faudra sûrement que toute cette jeunesse issue des centres sociaux italiens se tiennent à distance des organisations politiques du vieux Monde.

Et pour être fidèle à la pensée des organisateurs ou en tous cas de ce que j'ai compris après avoir pris le temps de poser maintes questions à Tania , Giuliano , Viola, Chiara, Eleonora, Fabio :
Ce 17 décembre 2017, dans un théâtre bondé à Rome, près de 1000 personnes, de toutes les régions d’Italie, ont écouté les propositions des assemblées territoriales, la voix des travailleurs en lutte, le récit des citoyens qui se battent pour défendre leur territoire contre des opérations de "spéculation écologiquement criminelles" qui les détruisent, les témoignages de ceux qui, sur le terrain, s’auto-organisent pour récupérer ce qui leur est nié, le droit de vivre une vie digne. Voilà le message entendu aujourd'hui et que ces assemblees comptent porter pendant la campagne électorale et au-delà : "le monde libéral n’est pas le seul possible, aucune force naturelle ne contraint la jeunesse à émigrer et la majorité de la population à travailler pour 3euros de l’heure, y compris le dimanche". Dans ce monde-là, ils préviennent " Nous n'avons plus rien à perdre ! La raison est de notre côté et nous avons le nombre, il est temps de reprendre le pouvoir, dont nous sommes les légitimes dépositaires !"

Toutes leurs interventions convergent :"Nous regardons avec solidarité ceux qui, en Europe comme dans le monde, luttent pour améliorer leur vie quotidienne. Ceux qui se sont battus, en France, contre la Loi Travail et les ordonnances, mais aussi en Grèce, en Espagne, en Catalogne, en Portugal, ceux qui se sont élevés contre la gestion libérale de la crise. C’est ensemble que nous réussirons à briser les chaînes de cette Union Européenne des traités qui répand la misère et fomente la haine et la division du Peuple. "

C'est un mouvement en construction. Souhaitons lui bonne chance. Et Jean-Luc Melenchon salue et encourage l'insoumission italienne https://melenchon.fr/2017/12/18/la-semaine-forte/

La vidéo de lancement de Potere al Popolo :
http://poterealpopolo.org/nessuno-ci-rappresenta-video-di-lancio-di-potere-al-popolo/

suivez-moi

facebook

instagram

boîte à outils

Agenda

Vidéos

Faites la loi vous mêmes

Audios

Téléchargements

Liens amis

Publications

Rechercher