Communiqués

Ascométal : jugement rendu ce matin.

Je partage le soulagement des salariés après le rendu du jugement dans le dossier Ascometal. Le Tribunal de commerce a fait le choix de l'offre SUPPLISSON qui permettait de garantir les emplois sur les différents sites. Ce choix est, dans le cadre du système, le choix le plus cohérent et le plus respectueux de la nécessité sociale. 

Les repreneurs doivent savoir que nous nous montrerons vigilants, aux côtés des salariés, au moindre manquement aux engagements pris. La sidérurgie est un secteur stratégique, nous la défendrons de toutes nos forces.

Lire la suite...

"Proche, simple et démocratique". Vous êtes sûr Monsieur le Président ?

Danielle Simonnet et moi même, avons été reçus ce jeudi 16 mai à l'Élysée par le président François Hollande dans le cadre de la consultation des partis politiques sur la reforme territoriale.

Nous nous sommes rendus à cette rencontre en bons républicains pensant par là faire entendre notre vision pour l'organisation de la France et avoir des réponses à nos interrogations.

François Hollande nous a accueilli très cordialement comme à son habitude. Sa bonhomie habituelle n'a en rien aidé à nous convaincre.

Après nous avoir fait asseoir dans son bureau le président nous a expliqué son plan pour dynamiter nos institutions. Un poids toujours plus grand sera donné aux intercommunalités, elles se verront transférer compétences et personnels. Est-ce une manœuvre pour réduire encore un peu plus le nombre de fonctionnaires? Les hypers-régions préparées par le ministre Vallini seront les sièges technocratiques d'un pouvoir toujours plus éloigné et toujours plus sourd aux attentes de nos concitoyens.

Lire la suite...

Gabriel Amard à l'Elysée pour contester la réforme territoriale

Vendredi 16 mai à 15 heures, Martin Billard, co-présidente du Parti de Gauche, et moi-même en tant que président de la Gauche par l'Exemple, l'association des élu-e-s du Parti de Gauche et apparenté-e-s, nous rencontrerons le chef de l'Etat pour contester la réforme territoriale, dans le cadre des consultations des partis politiques menées par François Hollande.

Lire la suite...

Gabriel Amard soutient les salariés d'IKEA en lutte.

Un vent de panique a saisi la plateforme logistique de IKEA Metz. Une note échappée du Comité Européen d'Entreprise, prévoit la fermeture du site qui emploie plus de 210 personnes. La crise a déjà durement touché l'installation logistique puisque 100 emplois y ont été détruits au cours des quatres dernières années. Pour Gabriel Amard, "Ikea continue par là la guerre que le groupe mène à l'ensemble des salariés partout en Europe." "Les conditions de travail sur ces plateformes sont très souvent innacceptables, les contrats extrêmement précaires". "La production à moindre cout, la gestion sociale et le modèle de distribution de masse ne correspondent pas à nos valeurs, pour autant, je soutiens la lutte des salariés de Ikéa Metz qui se battent pour leurs emplois."

Lire la suite...

Refusons les poulets à la javel américains.

La preuve par l'exemple :

Gabriel Amard, tête de liste du Front de Gauche dans la circonscription Est, s'est rendu à Maynal dans le Jura pour visiter l'exploitation en agriculture biologique de Claude Buchot viticulteur. Il était attendu sur place par plusieurs agriculteurs bio de la confédération paysanne venus l'interroger et l'informer sur les questions alimentaires et écologiques. L'assistance s'est montrée particulièrement préoccupée par le Grand Marché Transatlantique qui met en péril le modèle de production alternatif qu'ils défendent. Gabriel Amard s'est dit partager l'inquiétude des agriculteurs qui verront les quotas d'importations de bœufs multipliés par 3.

Pour Gabriel Amard c'est l'abaissement des normes qui créent les plus grandes préoccupations. "Notre continent pourrait être inondé de marchandises aux normes sanitaires qui ne sont pas en accord avec nos impératifs de qualité". Le candidat à notamment cité le lavage des poulets au chlore, exemple qui rend manifeste le danger que représente cette politique. Cette question a été développé par l'éleveur de poulets présent à la table: "Si les américains utilisent une telle technique c'est qu'il n'y a aucune traçabilité sur leurs produits. Aux Etats-unis les poussins sont élevés dans des conditions effroyables, ils sont passés à la bombe atomique cocktail d'antibiotiques et bain de javel pour éviter les scandales sanitaires de masse. Les américains ne pensent pas aux conséquences à long terme, c'est le scandale qu'ils veulent éviter. Chez nous les poussins sont suivis de la naissance à l'abattoir, on sait précisément ce qu'ils ont mangé où ils ont été élevés. Les précautions nous les prenons dès le début de l'élevage, pas à la fin." Gabriel Amard a dénoncé un système où ce seront les plus pauvres, et les plus précaires, qui seront exposés à ces produits javellisés. "Sans hausse de salaires, les français seront poussés vers cette malbouffe."

Lire la suite...

Faucheurs de Colmar : une victoire pour les résistants !

Je me félicite de la décision rendue par la cour d'appel de Colmar concernant les faucheurs volontaires.
Ils avaient été condamnés une première fois pour avoir fauché une parcelle de vigne transgénique en 2010 et sont maintenant libres de toutes sanctions pénales.
Les 54 résistants qui viennent d'être relaxés font la démonstration que faucher des OGM n'est pas une destruction.
Ces désobéissants nous montrent à tous la voie, il faut refuser les compromis avec le productivisme libéral qui partout détruit notre air, notre sol et notre eau. La flamme qui les anime doit servir d'exemple à ceux qui ne veulent plus de cette concurrence libre et non faussée qui nous conduit à notre perte.

Lire la suite...

Ascometal : Ne laissons pas notre acier financer les retraites américaines.

1900 salariés sont suspendus à la décision du tribunal de commerce de Nanterre. En effet, le groupe AscoMetal a accumulé une dette de plus de 360 millions d'euros, il a donc été placé en redressement judiciaire. Si Ascométal est malade ce n'est que de mauvaise gestion, le groupe est leader des aciers spéciaux pour l'automobile et l'industrie pétrolière. Il est l'un de nos fleurons participant notamment à la construction du TGV, c'est lui qui en apporte les roues.


Le candidat tête de liste du Front de Gauche, Gabriel Amard dans la circonscription Est s'est dit particulièrement vigilant quant à la situation des usines de Custines et d'Hagondange. « La Lorraine a perdu plus de 50 000 emplois industriels en dix ans. Nous ne devons pas laisser faire un nouveau Florange. » Il s'est dit préoccupé part la nature de certaines offres. Selon lui « des fonds de pension américains, s'apprêtent à fondre sur ce génie français, il faut dire stop à la finance et à la spéculation qui cassent nos outils industriels pour se faire de l'argent frais. Notre acier ne payera pas les retraites américaines. »

Lire la suite...

MILITONS